Quelles lésions bénignes peut-on enlever en médecine esthétique ?

Malgré leur innocuité, les lésions cutanées bénignes peuvent être source d’importants complexes, surtout lorsqu’elles touchent le visage. Qu’entend-on par “lésions cutanées bénignes”, et quelles sont les lésions qui peuvent être traitées en médecine esthétique ?

Quelles lésions bénignes peut-on enlever en médecine esthétique ? | Dr Mayeux | Paris

Qu’est-ce qu’une lésion cutanée bénigne ?

Comme leur nom l’indique, les lésions cutanées bénignes sont des lésions situées sur ou sous la peau, qui ne présentent aucun danger pour la santé. Une fois que le diagnostic médical a éliminé les causes graves ou pathologiques, ces problématiques relèvent de la médecine esthétique.

Les lésions cutanées bénignes peuvent concerner le visage, mais aussi plusieurs zones du corps. Certaines peuvent évoluer en lésions malignes; dans ce cas, une prise en charge dermatologique doit être mise en place.

Parmi les lésions bénignes les plus fréquentes, on peut mentionner les grains de beauté, certains kystes bénins (sébacés), les papules (hypertrophies sébacées) ou encore les végétations (molluscum pendulum ou acrochordons). Si la plupart sont discrètes, certaines sont plus volumineuses, où situées à un endroit du visage particulièrement visible ou gênantes (pour le rasage, les vêtements…) . Après leur diagnostic médical, les patients concernés vont donc rechercher des solutions en médecine esthétique.

Quels sont les types de lésions bénignes que l’on peut traiter en médecine esthétique ?

De nombreuses lésions bénignes peuvent être traitées en médecine esthétique. Parmi les plus fréquentes, on peut mentionner :

  • Les grains de beauté, qui apparaissent aléatoirement sur le corps et le visage. De couleur brune, ils sont généralement ronds ou ovales, et ne doivent pas être confondus avec un mélanome.
  • Les papules, des petites éminences roses ou rouges plus ou moins saillantes et sans gravité. Telles que les hypertrophies sébacées ou les verrues séborrhéiques.
  • Les lipomes et les fibromes, des lésions arrondies bénignes souvent d’assez grande taille, c’est-à-dire supérieures à 2 cm.
  • Les kystes sébacés, qui correspondent à une accumulation de sébum sous la peau.
  • Ou encore les végétations, des lésions molles prolifératives présentes à la surface de la peau, d’aspect digitiforme ou en forme de chou-fleur. Les acrochordons ou mollucum pendulum mais aussi certains grains de beauté.

Les modalités du traitement des lésions cutanées bénignes varient en fonction du type de lésion. Certaines peuvent être traitées sans chirurgie, grâce à des techniques médicales comme le shaving ou le laser.

Dans d’autres cas, généralement pour des lésions surélevées et volumineuses, le traitement de référence est chirurgical. Il s’agit d’actes de petite chirurgie, réalisés sous anesthésie locale, et dont les suites sont légères. Par mesure de sécurité, les lésions retirées sont envoyées en laboratoire, afin de confirmer qu’il s’agit bien de lésions bénignes.

Pourquoi recourir à un médecin morphologique et anti-âge pour traiter une lésion bénigne ?

Le médecin morphologique et anti-âge est un expert des techniques médicales et chirurgicales traitant les imperfections de la peau. Grâce à son expertise et aux technologies dont il est équipé, il peut proposer à ses patients la technique la plus efficace et la moins invasive pour corriger la lésion. Bien sûr, toute intervention est précédée d’une consultation préalable, qui permet au médecin d’examiner la peau du patient, d’éliminer les éventuelles contre-indications, et de mettre en place un plan de traitement adapté.

L’autre atout du médecin morphologique et anti-âge, c’est son expertise en matière de cicatrisation. En effet, de nombreux patients se demandent si l’ablation de leur lésion ne va pas laisser des cicatrices disgracieuses, ce qui génère de l’inquiétude. En médecine morphologique, la dimension esthétique de l’intervention est toujours prise en compte : le médecin veille à ce que les cicatrices soient très peu visibles, en utilisant des fils très fins, et en réalisant des sutures intra-dermiques.
La technique du shaving permet aussi de limiter le risque cicatriciel de l’ablation de ces lésions bénignes.

Article rédigé par le Dr Pierre-Alain Mayeux

Médecin morphologue et anti-âge spécialiste du visage et du corps à Paris dans le 16ème arrondissement, je maitrise les derniers traitements esthétiques et soins cutanés permettant de rajeunir ou mincir sans chirurgie ni cicatrices.

Commentaires

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide