Médecine Esthétique & Laser Paris 8

Les traitements de médecine esthétique des hommes

Les hommes ont des demandes et des traitements de médecine esthétique particuliers.

Dans cet article de l'Officiel de Chirurgie esthétique, vous truverez des éléments importants sur le traitement des hommes.

 

 

 

Quand l’esthétique devient une affaire d’hommes.

Ils sont chaque année plus nombreux à franchir la porte des cabinets en ville et en régions. Bien informés sur les traitements de médecine esthétique plus pragmatiques que les femmes les hommes savent ce qu’ils veulent corriger et n’hésitent pas à discuter en toute franchise avec leur médecin. Le rapport des hommes à la beauté a changé. L’achat de crèmes ou de soins de beauté en institut est devenu routine et le cliché de l’homme peu soucieux de son apparence, négligent et fataliste face à son vieillissement, n’est pus d’actualité. Nous sommes entrés de plain-pied dans une ère ou beauté rime avec masculinité et efficacité.

Le laboratoire Allergan s’est penché sur la gent masculine, un vaste marché émergent, et a commandité une série d’enquêtes menées en France, en Europe et aux Etats-Unis pour mieux les connaître et répondre à leurs attentes. Parmi les 25 à 65ans, 77% des hommes interrogés connaissaient les fillers et la toxine botulique, et 10% d’entre eux étaient prêts à envisager traitement. Une fois le pas franchi 47% reviennent et sont plus fidèles à leur médecin traitant que les femmes. Ils sont 47% à demander un traitement de toxine botulique et 22% veulent des injections de fillers. Une autre étude Allergan révèle que sept hommes sur dix se font traiter pour eux-mêmes et non pour faire plaisir à leur conjointe (bien que 23% y soient incités par cette dernière). L’enquête détaille aussi que les hommes se voient plus beaux qu’ils ne le sont, tandis que les femmes se perçoivent comme moins belles ! Parmi les motivations 70% désirent paraître plus jeunes, 44% veulent rester séduisants et 31% se sentir satisfaits de leur apparence.

 

Ce que veulent les hommes:

La demande n°1 lors de la visite initiale est de défatiguer le regard, de réduire cernes, rides et poches. Ensuite, lisser le front, effacer les expressions négatives et les rides aux commissures des lèvres et aux sillons nasogéniens.

Les facteurs qui freinent le passage à l’acte sont le coût pour 51%, la peur de complications pour 45%, un résultat peu naturel pour 43% et une inquiétude sur la sécurité de l’acte pour 33%. « Le vieillissement chez l’homme doit être traité différemment de celui des femmes, explique le docteur Pierre-Alain Mayeux, médecin esthétique à Paris, leur visage est plus vascularisé, ils sont donc plus sujets aux bleus. C’est pourquoi je privilégie l’injection à la canule, qui nécessite seulement un point d’entrée par zone. Leur peau étant plus épaisse et leur musculature plus importante, il leur faut des traitements un peu plus denses, en sachant aussi que la perte de graisse se remarque plus facilement. »

 

Les nouveaux archétypes masculins dans l’ère de l’image:

Les enquêtes révèlent trois grands archétypes et les demandes correspondantes. Ces profils sont corroborés par les médecins traitant une large patientèle masculine. En tête, les « Allures »qui veulent une allure virile et dominante et qui recherchent activement à séduire dès la trentaine pour trouver une compagne, ou à la quarantaine après une séparation.

« Ils demandent un comblement des zones qui se sont creusés, pour rendre une mâchoire carrée, un menton large et projeté, l’injection d’un filler dense (Juvéderm Voluma)est indiquée, et le résultat restera stable pendant douze à dix-huit mois ».explique le docteur Mayeux qui accueille 25% de patients masculins. Viennent ensuite les « Agresseurs »qui projettent des émotions de colère ou d’anxiété à travers une morphologie ultra-virile. « Ils veulent adoucir leurs traits, et font d’excellents candidats au Botox. Pour des rides du front très prononcées, de petits injections avec un filler souple ( Volift ou Volbella), mais attention, i ne faut pas trop lisser le front, ce qui féminise.

Pour adoucir et défatiguer, il faudra repulper la vallée des larmes et les plis d’amertume avec un produit correspondant à la densité de la peau et la profondeur des rides ( Juvéderm Ultra 3 ou 4). On opte pour un filler qui reste bien en place pour obtenir un résultat naturel et précis, et on peut aussi traiter les sillons nasogéniens, souvent très prononcés chez les hommes », poursuit le docteur Mayeux. Viennent en dernier les « Carriéristes », des cadres supérieurs sous grosse pression professionnelle. « Un Carriériste n’a pas envie de paraître comme le doyen de l’équipe, il faudra donc détendre le haut du visage avec de la toxine botulique (Vistabel), combler un cerne creux (Volbella) et restructurer les volumes du bas du visage avec un produit dense (Voluma). »

Contrairement aux femmes, qui cherchent à embellir et à obtenir un coup d’éclat visible, les hommes font appel aux traitements pour des raisons bien concrètes et sont motivés par les facteurs professionnels.Ils ont une démarche active et pragmatique. Ce qui compte, c’est le résultat, naturel sans bleus et … efficace. L’exigence au masculin !

 

 

Dr Mayeux médecine esthétique Paris 8