Que faire ou ne pas faire en médecine esthétique l'été ?

Publié le 11/09/20 par Docteur Mayeux

L’été est souvent l’occasion d’avoir un peu plus de temps libre, pour se faire plaisir et prendre soin de soi. C’est donc le moment idéal pour faire des actes de médecine esthétique. Mais avec la chaleur et le soleil, certains sont-ils contre indiqués ?

 

Attention au soleil et à la chaleur

 

L’un des principaux ennemis de la peau s’appelle le soleil.

Les rayons UV participent en effet activement au vieillissement cutané, à travers deux mécanismes principaux : ils accélèrent le développement de taches pigmentaires, dites encore taches de vieillesses tandis que le soleil augmente aussi la perte des propriétés biomécaniques du derme, avec des tissus moins hydratés, moins souples et moins élastiques. C’est le stress oxydatif des UV.

 

De son côté, la chaleur accroît la vasodilatation : la peau peut donc être plus réactive et plus propice à l’inflammation si l’on doit intervenir à son niveau.

 

Alors que peut-on faire ou pas en été ?

 

Quels actes de médecine esthétique éviter l’été ?

 

Certains actes seront donc proscrits si l’on souhaite s’exposer intensément au soleil. Mais qui dit été dit aussi souvent protection solaire : rien n’est donc totalement impossible pour tout patient acceptant de se protéger des rayons du soleil.

 

Pas de laser l’été ?

 

Certains types de lasers ne sont pas compatibles avec une peau bronzée : bronzage ou laser, il faut alors choisir ! C’est le cas notamment du laser épilatoire. Certes, il est toujours possible de l’utiliser sur des peaux foncées, mais le praticien doit changer de type d’appareillage et de fréquence et tout de même attendre un délai d’un mois après l’exposition. Pour une épilation laser en été, il est donc plus sage de ne pas avoir sa peau bronzée car le risque serait de brûler la peau.

 

Attention à l’hyperpigmentation

 

Le danger du soleil peut s’exprimer aussi à travers les risques d’hyperpigmentation. Tout acte esthétique visant à supprimer un excès de pigmentation (laser fractionné, photorajeunissement, laser pour détatouage…) va rendre la peau plus claire, plus éclatante, mais aussi temporairement plus fragile. Le danger avec un excès UV serait alors d’induire une réaction d’hyperpigmentation rebond de la zone traitée (L’hyperpigmentation post inflammatoire ou HPPI). C’est pourquoi une protection solaire maximale est alors impérative si l’on souhaite effectuer ce type de soins l’été. Tant que le processus

 

Pas de peau trop rouge avec le soleil !

 

Toute inflammation de la peau va créer une dilatation vasculaire : de ce fait, les risques de saignements sont plus importants si le praticien réalise des injections (injection acide hyaluronique, injection toxine botulique, mésothérapie mésolift, …).

 

D’autres traitements, comme celui de la couperose, peuvent aussi s’en trouver compliqués.

 

Ces soins restent toutefois possibles l’été, à condition donc de ne pas s’exposer au soleil de manière intense quelques jours avant.

 

Profiter de l’éviction sociale pour faire les soins l’été !

 

Mais l’été a un autre avantage en dehors du temps libre : c’est aussi le moyen de s’isoler un peu des autres, de ne pas rendre de compte, de « disparaître » aux yeux de ses collègues durant quelques jours.

 

Ne pas rendre de comptes !

 

De nombreux traitements de médecine esthétique ont un effet immédiat ou visible en quelques jours. C’est le cas des injections d’acide hyaluronique ou de toxine botulique pour traiter les rides. Ça se « voit » de suite.

 

Mais le patient n’a pas forcément envie de dire le pourquoi de son joli visage rajeuni !

 

Avec les vacances, chacun a l’excuse idéale pour faire de la médecine esthétique sans le dire : l’explication officielle à ce visage plus lisse et moins marqué s’appellera congés et repos !

 

Une période idéale pour rajeunir et supprimer ses rides

 

L’été est donc une période parfaite pour faire disparaître ses rides, avec un rajeunissement du visage sans chirurgie.

 

Selon le type de lésions, le médecin pourra réaliser une injection de botox (rides dynamiques) ou d’acide hyaluronique (rides statiques) : l’effet de la toxine botulique apparaît en quelques jours, alors qu’il est immédiat pour les produits de comblement et stabilisé en 10 à 15 jours. C’est donc l’occasion de retrouver facilement un visage lisse, reposé et totalement rajeuni pour la rentrée.

 

L’été est aussi le moment idéal pour les traitements non invasifs de la peau, visant à lui redonner son éclat et sa réhydratation. Pourquoi ne pas succomber à de séances de Mesolift ou un nettoyage complet de la peau de type Perfectskin ?.

 

Finie la transpiration !?

 

Avec la chaleur, les personnes souffrant de sudation excessive peuvent aussi décider de franchir le pas. L’hypersudation ou hyperhidrose peut se traiter simplement par injections de toxine botulique. L’effet est assez rapide et dure 6 mois. L’idéal sera donc de refaire une séance au plus tard au printemps, pour être prêt l’été prochain.

 

 Faire des actes de médecine esthétique l’été est donc possible. Profiter des congés pour prendre soin de soi, c’est aussi ça des vacances reposantes. Et rajeunissantes !